Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les États-Unis s’engagent pour la croissance ivoirienne

La Côte d’Ivoire est un des meilleurs élèves du continent africain. La croissance de ces dernières années commence à faire reculer la pauvreté et suscite l’enthousiasme de la communauté internationale, notamment de l’Amérique.

La Millennium Challenge Corporation, une agence créée par le Congrès américain en 2004, vient d’octroyer 524 millions de dollars à la Côte d’Ivoire, un fonds représente 4,5 % du budget actuel de l’État ivoirien. Il aura pour but de financer les secteurs de l’éducation et du transport.

Le projet prévoit en effet la construction de 84 écoles et un effort pour améliorer la scolarisation des filles. La réhabilitation des routes de la zone portuaire d’Abidjan est la principale mesure prévue dans le secteur des transports.

« Depuis 2012, la stabilité politique a permis à l’économie ivoirienne de renouer avec la croissance après des années de stagnation », a expliqué la Millenium Challenge Corporation dans un communiqué. L’agence américaine espère que l’aide accordée au pays d’Alassane Ouattara servira à stimuler l’Économie tout en réduisant la pauvreté, dont le taux s’élevait à 46 % en 2015.

« Ce programme viendra en appui de l’objectif du pays de diversifier son économie à travers des investissements dans les secteurs de l’éducation et des transports », a précisé l’organisme gouvernemental américain. Celui-ci aide les pays en voie de développement qui respectent des critères de démocratie et de bonne gouvernance, notamment la lutte contre la corruption et le respect des droits de l’homme, avec pour objectif la promotion de la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

Or la Côte d’Ivoire est l’économie la plus dynamique de l’Afrique de l’Ouest et la deuxième la plus dynamique du continent. Le sursaut de l’économie du pays a été salué par les principales agences internationales, notamment la Banque mondiale (BM). « Depuis 2012, la Côte d’Ivoire connait un succès économique remarquable, illustré par une croissance rapide du PIB qui a commencé à faire reculer la pauvreté », se félicite l’organisme financier.

 

Stabilité politique et diversification de l’économie

Ces bons résultats ont en grande partie été rendus possibles grâce à la stabilité politique du pays, qui a été « rétablie avec la réélection du président Ouattara en octobre 2015 pour un second mandat de cinq ans, suivie d’un référendum en octobre 2016 qui a permis l’établissement d’une troisième république », souligne la BM.

En effet, après un taux moyen de croissance de moins de 2 % sur la période 2000-2010, le pays a retrouvé le chemin de la prospérité économique dès le premier mandat de M. Ouattara, atteignant une croissance moyenne de 9,2 % entre 2011 et 2015. Après une progression de 7,8 % en 2016, le PIB ivoirien devrait augmenter d’environ 8 % en 2017, puis 8,1 % en 2018 et 8,2 % en 2019.

Fort de ces résultats, le gouvernement ivoirien a proposé un programme d’investissements de l’ordre de 30 000 milliards de F CFA (environ 50 milliards de dollars) pour entretenir cette bonne forme économique.

Les investissements dans les infrastructures de base et des projets tels que le métro d’Abidjan devraient supporter la croissance dans les années à venir. Le pays compte également sur son secteur agricole, dont le principal défi est désormais la transformation sur place des principaux produits pour créer de la valeur ajoutée et des emplois. Enfin, l’élargissement du tissu industriel fait également partie de la stratégie économique ivoirienne.

En soutenant ces efforts, les États-Unis réaffirment leur confiance en l’économie du pays africain, dont le développement rapide devrait entraîner celui de toute la région.

Les commentaires sont fermés.